Le Parvis Scène Nationale, 
 la collection (1977–2009) 

DU 18 JUIN AU 7 SEPTEMBRE 2021
Horaires de la salle d'exposition : du mardi au samedi de 10h à 19h

Regards sur une collection de photographie. Tel pourrait être le sous-titre de l'ensemble ici présenté soit un parcours de plus de trente ans en suivant les 250 expositions de photos faites au Parvis Scène nationale de Tarbes en grande partie au siècle dernier, au moment où photo rimait avec tirage argentique et que le numérique n'avait pas encore tout bouleversé.

 

C'est l'occasion de regarder la photographie française, mais aussi européenne avec une attention particulière à la photographie hongroise, celle des pays du nord, de l'Asie aussi avec de grands photographes japonais, celle de l'Afrique, de l'Amérique du sud et d'autres encore.

 

Tous ces univers qui ont traversé la France de ces années-là ont fait de notre pays un lieu de rencontres culturelles et d'échanges entre photographes présentés dans de remarquables galeries, puis dans les Rencontres d'Arles ou à Paris Photo, au fur et à mesure que la photo devint un médium reconnu soutenu par des politiques publiques qui lui ont permis d'être reconnu comme un art à part entière.

 

Regardons donc la photo comme on la regardait au siècle dernier, dans la pureté de son art : une émulsion de lumière sur un support sensible. Sensible, tout était dit. Le regard du photographe devait l'être pour saisir l'instant, le moment où l'œil et le monde se rejoignent. Sensible l'art du tireur qui sort du bain le tirage encore humide au moment juste où doivent se fixer les ombres et le sujet. Tout un processus entre la prise et la restitution qui demande de vrais artistes.


Plus de 40 artistes photographes sont présentés sur ces cimaises, saisis dans le meilleur de leur art et dans la subjectivité du choix d'une seule ou deux photos issues de leur exposition. Tout est subjectivité : le choix des photographes, la rencontre et le choix des photos issues de leur exposition au Parvis à l'initiative de Guy Jouaville responsable du secteur qui a marqué la collection de sa personnalité.

La proposition qui est faite aujourd'hui au visiteur est de faire de même et, d'aller à son tour à la rencontre de ces images, qui parfois se donnent, parfois se réservent, qu'il faut savoir approcher et voir se révéler peu à peu.

Cet ensemble unique et original est un cadeau fait aux vrais amateurs et à ceux qui le deviennent ou le deviendront à leur tour.

MB

1582_7463.jpg
Cycle paradise lost, 1999 © Sluban
1582_7424.jpg
Amina Ceric, 1989 © William Betsch