FRANÇOISE HUGUIER 

EXPOSITION DU 25 JANVIER AU 30 MARS 2019

 L'EXPOSITION 

De la mode au reportage, de l’instantané à la mise en scène, Françoise Huguier conserve le même œil au graphisme marqué.

 
Passionnée par les voyages et les rencontres avec les territoires et ses habitants, elle se lance dans le photoreportage en 1976. Dès 1983, elle entame une longue collaboration avec Libération qui lui ouvrira les portes du cinéma, de la mode et de la culture.

 

Devenue photographe de l’agence VU, la grande voyageuse se rend au Burkina Faso et au Mali pour photographier l’intimité des femmes africaines. De ce travail naîtra Secrètes, un ouvrage édité chez Actes Sud en 1996. Françoise Huguier a pris le temps de la rencontre : elle a parlé aux gens, elle est entrée dans les maisons, dans les chambres, et elle a écouté. Ainsi, elle a gagné le droit de photographier leur vie, et rapporte une série de portraits saisis dans la simplicité et le respect partagé. 

 

De 2000 à 2007, elle séjourne deux mois par an dans les appartements communautaires de Saint-Pétersbourg. De cette immersion dans les restes de la période soviétique elle ramène des photos et un film. En 2008, Kommunalka fait l’objet d’une exposition aux Rencontres de la photographie d’Arles.

 

Si elle se définit elle-même comme une photographe documentaire, Françoise Huguier a imposé son œil différent dans l’univers de la photographie, mais aussi du cinéma, de la mode, du documentaire et du reportage. 

Saint Pétersbourg, mai 2006 © Françoise Huguier/ Agence VU’
Jeune fille peule, Ségou, Mali, 1996 © Françoise Huguier/ Agence VU’
Village de Gorenzé, Peule, Mali, 1996 © Françoise Huguier/ Agence VU’

 L'ARTISTE 

Passionnée par les voyages et les rencontres avec des territoires et des habitants, elle nous emmène en Afrique avec "Sur les traces de l'Afrique fantôme" en 1990, suivi de "Secrètes" dans lequel elle réussit à entrer dans l'intimité des femmes africaines.


Puis elle se tourne vers l'Europe, en 1993, elle réalise le journal de bord d’un voyage solitaire en Sibérie. Elle remporte un prix au World Press Photo pour ce travail paru sous le titre "En route pour Behring" (éditions Maeght).


En 2001, elle travaille plusieurs années à Saint-Pétersbourg sur les appartements communautaires. Ce travail donne lieu à un livre «Kommounalki », suivi d’un documentaire intitulé « Kommunalka ».


L’Asie est aussi une de ses destinations de prédilection. Après le Japon qu’elle découvre dans les années 80, elle retourne sur les traces de son enfance de prisonnière du Viêt Minh au Cambodge. Un livre «J’avais huit ans» retrace cette histoire et paraît en 2005 chez Actes Sud.


Le voyage continue en Asie du Sud Est de Singapour à Bangkok en passant par Kuala Lumpur. Puis en 2014 elle illustre l'évolution des sociétés postmodernes avec les hijabistas en Indonésie et le mouvement KPOP en Malaisie. 

Une rétrospective de son œuvre a été présentée à la Maison Européenne de la Photographie tout l'été 2014. 

-

© Cyril Zannettacci
  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • YouTube Social  Icon

© 2018