DENIS DAILLEUX 

Si loin, si proche

EXPOSITION DU 9 OCTOBRE 2020 AU 9 JANVIER 2021

Horaires d'ouverture : lundi : 14h - 19h et du mardi au samedi : 10h – 19h

La femme au bébé, James Town, Ghana, 2010 © Denis Dailleux / Camera Obscura

 L'EXPOSITION 

 

Pratiquant une photographie apparemment calme et incroyablement exigeante, Denis Dailleux façonne, sur une période de quinze ans, un portrait exclusif de l'Égypte, un pays avec lequel il entretient une relation passionnée. Il a choisi le portrait pour représenter les individus qu'il avait envie d'approcher.

Lumières, couleurs, cadrages traduisent des ambiances et des détails qui témoignent de la vie quotidienne égyptienne. L’artiste représente les « petites gens », un monde exclu, voire interdit, loin des représentations officielles et de l’imagerie touristique.

Tout en continuant à photographier l'Égypte, Denis Dailleux se rend régulièrement au Ghana. Sa première rencontre a lieu à Accra, avec la communauté des pêcheurs de Jamestown. Il trouve dans cette communauté un accueil ouvert à la photographie et une source d’images fortes : des paysages marins aux ciels changeants, le ballet des corps des pêcheurs, la vie des femmes et des enfants sur le port. « Après avoir fait l’expérience de la pudeur égyptienne, j’ai adoré la beauté et la liberté des corps ghanéens. Pour un photographe, ces corps sont un cadeau. »

La sérénité et l’évidence picturale de ces photographies ré-enchantent un monde et des territoires aujourd’hui menacés. Elles sont donc, à ce titre, d’autant plus précieuses.

Jeune pêcheur, Cape Coast, Ghana, 2010 © Denis Dailleux / Camera Obscura
Les enfants poudrés, Ghana, 2011 © Denis Dailleux / Camera Obscura

 L'ARTISTE 

 

Né en 1958 à Angers, Denis Dailleux a vécu au Caire (Egypte) pendant environ 10 ans. Il est représenté par la Galerie Camera Obscura (Paris), la Galerie 127 (Marrakech) et la Galerie Peter Sillem (Francfort), et est membre de l’Agence VU’.

Pendant quelques années, tout en continuant à photographier l'Égypte, Denis Dailleux se rend régulièrement au Ghana où il explore de nouvelles relations au corps et à l'espace, à la vie et à la mort, à la communauté, à la mer, ce qui ouvre de nouveaux horizons à ses recherches photographiques.

Son œuvre a été exposée dans des institutions et des galeries de photographie, et a bénéficié de nombreuses parutions dans la presse nationale et internationale. Denis Dailleux est lauréat de prix prestigieux dont le World Press Photo (catégorie Portraits mis en scène) pour sa série "Mère et Fils" en 2014, et le Prix Roger Pic en 2019 pour son "Au Ghana - Nous nous reverrons".

  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • YouTube Social  Icon

© 2018