BERNARD PLOSSU 

L'heure immobile

EXPOSITION DU 1ER JUIN AU 15 SEPTEMBRE 2018

 L'EXPOSITION 

Bernard Plossu a consacré sa vie à voyager et à photographier. Du Mexique à l’Afrique, des États Unis jusqu’au Havre, peu de régions ont échappé à son regard. Mais la méditerranée, cet espace mouvant, à la lumière crue et aux ombres pénétrantes, a beaucoup retenu ses pas. L’Espagne a même réussi à le retenir quelques années, dans un petit village andalou encore si présent dans son esprit.

 

L’exposition montre, à travers des images inédites issues du sud de la France, d’Espagne, Italie ou Grèce, la relation de Bernard Plossu avec la métaphysique méditerranéenne, celle de Carrà, de De Chirico ou même de Morandi. Il s’agit peut-être ici d’une méditerranée faite de lieux déserts et flottants, dont on ne sait s’ils sont réels ou imaginés tant ils semblent mystérieux malgré leur trompeuse familiarité.

 

Dans ces photographies, les choses les plus étranges peuvent à tout instant survenir. Les contraires peuvent se rencontrer ou le temps se modifier, s’étirer indéfiniment ou même s’arrêter, sans raison apparente.

 Il s’agit bien sûr de voyages, mais les photographies cherchent à saisir, plutôt qu’une odyssée, les moments d’attente, ceux qui se placent entre deux actions, deux endroits, ces instants de transition qui deviennent parfois des passages entre deux mondes ou consciences. Ces télescopages d’univers, ces hasards magiques si chers aux surréalistes sont ceux d’un monde à l’apparente quiétude et à la puissante poétique nourrie par l’épaisseur de l’air et de la lumière.

 

Bernard Plossu a précieusement conservé des centaines de photographies qui sont autant de dialogues avec la peinture, la littérature ou la photographie métaphysique.

Il restait à choisir parmi ces voyages mystérieux, ceux que les profanes que nous sommes peuvent emprunter sans danger et quelques uns, un peu plus risqués, pour ceux qui voudraient aller plus loin… Chantiers, magasins, autoroutes, wagons, usines ou bords de mer se transforment ici en portes qui nous permettent de passer de l’autre côté du miroir. Les horloges s’arrêtent alors afin de saisir le soupir du temps…

RICARDO VAZQUEZ, COMMISSAIRE DE L'EXPOSITION

DIRECTEUR DE L'HÔTEL DÉPARTEMENTAL DES ARTS, CENTRE D'ART DU DÉPARTEMENT DU VAR.

1/7

 L'ARTISTE 

Bernard Plossu est né en 1945 au Vietnam. Il réalise ses premières photographies à 13 ans, lors d’un voyage au Sahara avec son père.

En 1965, il part au Mexique et photographie ses copains beatniks avec lesquels il expérimente l’errance et la liberté.

De retour en France en 1967, il fonde une agence de photographies de voyage en couleurs avec des amis.

Il explore le monde entier et réalise des reportages chez les Indiens mayas, en Californie, en Égypte, en Inde, au Niger…

Les images de Bernard Plossu sont poétiques, sensuelles, silencieuses et évoquent la douceur des corps, de la matière, du mouvement. Le voyage, l’espace, la famille sont ses thèmes favoris. En 1988, il reçoit le Grand Prix National de la Photographie.

Aujourd’hui, Bernard Plossu vit à La Ciotat dans le Sud Est de la France.

OEUVRES PRÊTÉES PAR L'HÔTEL DÉPARTEMENTAL DES ARTS DU VAR ET LE DÉPARTEMENT DU VAR.

  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • YouTube Social  Icon

© 2018